Revue du Souvenir Vendéen n°269 – Décembre 2014

En 1ère de couverture, reproduction d’un vitrail vendéen, d’une chapelle privée, jamais publié, inspiré du « Laissez-les prier Dieu … » de Lescure.

Editorial : De la persécution des Chrétiens. Recherche de la justice, respect de la liberté, civilisation du pardon, de l’amour des autres, notre président Michel Chatry, souligne que les valeurs du monde moderne, nous viennent du ou à travers le christianisme qui a su résister de tout temps aux persécutions pour transmettre cet héritage ancestral. Ne pas se taire face au fondamentalisme religieux, mais lui opposer le dialogue interreligieux doit être notre meilleur antidote. Nos ancêtres vendéens qui ont su résister aux persécutions sont un exemple qui doit nous inspirer encore aujourd’hui dans notre lutte pour les chrétiens opprimés dans le monde, et particulièrement les Chrétiens d’Orient. Surtout ne pas garder le silence.

Honoré de Balzac et le pardon de Louis XVII. Ecrit peu connu d’Honoré de Balzac (1799-1850), publié sous la monarchie de Juillet, mettant en valeur le pardon accordé par Louis XVII, enfant-roi alors emprisonné au Temple, à son gardien et bourreau, le cordonnier Antoine Simon.

Deux généraux Haxo auraient-ils combattu en Vendée ? Les Vosges ont vu naître deux généraux Haxo, l’infatigable traqueur de Charette, Nicolas Haxo, mort au combat des Clouzeaux le 21 mars 1794, et le général du génie, baron d’Empire, François-Nicolas Benoît Haxo appelé « le Vauban du 19ème siècle ». L’adjudant-général Aubertin, dans ses mémoires, témoigne de la présence de ce dernier auprès de son oncle en Vendée. Il s’agit d’une confusion. L’auteur Yannick Guillou nous démontre que si Nicolas Haxo avait bien auprès de lui un neveu comme aide de camp, il s’agissait de Nicolas-François Haxo, fils de son frère aîné utérin Jacques-François. Le futur baron d’Empire, qui ne servira jamais en Vendée, est le fils de Nicolas-Benoit Haxo l’ainé de ses demi-frères

L’énigme du chevalier Duhoux. Officier royaliste anonyme, comme tant d’autres, il périt le 12 décembre 1793 au Mans. Qui fut ce chevalier qui porte un patronyme bien partagé que l’on retrouve également chez les républicains ? Pierre Gréau nous livre dans cet article les résultats d’une méticuleuse et longue enquête de dix ans qui pourtant ne lève pas toutes nos interrogations.

La guerre d’un Paydret, les débuts de l’insurrection dans le Pays de Retz (I). A partir de ce numéro, Fabian de Montjoye nous narre sous forme de feuilleton les engagements et les émotions d’un combattant de Saint-Viaud lancé dans la guerre de Vendée, à travers son journal fictif de marche. Dans ce premier épisode nous découvrons notre héros dans les premiers jours de l’insurrection, à la recherche d’armes et de ce qu’il convient de faire. Ce sera l’attaque sur Paimboeuf et la déroute qui s’en suit, puis la prise de Pornic et une nouvelle déroute. L’épisode se referme sur l’entrée en scène de Charette à Pornic qui est repris, l’exécution à Nantes de M. Danguy, et l’installation à Arthon de La Cathelinière, qui vient d’être nommé chef militaire de la région par le comité royaliste de Machecoul. (à suivre)  

Bibliographie :

Tripoli de Barbarie. Consuls de France et missionnaires, par Dominique Rezeau. Les Editions de la Régence.

Clémenceau … tout simplement, par Claude Mercier (Prix Charette 2014). Editions de l’Etrave.

La Cristiada. La guerre du peuple mexicain pour la liberté religieuse, par Jean Meyer. Editions CLD.

Cristeros. Un combat pour la liberté, film de Dean Wright. DVD Saja.

Lequinio. La loi et le salut public, par Claudy Valin. Presses Universitaires de Rennes, Collection « Histoire ».

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.