À Beaupréau, la croix de d’Elbée tombée à terre

Notre correspondant cantonal à Beaupréau nous a informés ce matin que la croix érigée à la mémoire de d’Elbée en 1938 a été renversée. Une trace de frottement sur le socle laisse penser que cette dégradation serait due à un véhicule ou engin de chantier, comme cela avait été le cas avec la croix de Lescure à Boismé en 2013. 

L’idée d’un monument à la gloire de d’Elbée date de la Restauration. Stofflet avait eu le sien en 1820, Bonchamps en 1825, Cathelineau en 1827, et le second généralissime des armées vendéennes – nommé à ce poste après la mort de Cathelineau (14 juillet 1793) jusqu’à la bataille de Cholet (17 octobre 1793) où il fut blessé mortellement – était sur le point de recevoir le même honneur. Une souscription fut donc ouverte en 1827. Le roi Charles X y figurait en tête de liste pour une somme de mille francs. Dessiné par Molknecht le projet du monument représentait une colonne surmontée d’une fleur de lys. La duchesse de Berry, bru du souverain, vint en personne, le 7 juillet 1828, poser la première pierre, mais le retard des travaux et surtout la Révolution de Juillet, très hostile aux Vendéens légitimistes, mirent à bas le projet.

Il faudra attendre longtemps, très longtemps, avant que d’Elbée soit enfin honoré dans sa ville de Beaupréau. On songea en 1849 à placer une inscription commémorative dans l’église Saint-Martin de Beaupréau, mais le projet échoua à nouveau. C’est finalement une simple croix de granit, comme la Vendée en compte tant, qui sera érigée en 1938 à l’initiative du Souvenir Vendéen au carrefour des rues d’Elbée, Mont-de-Vie, de la Sablière et de la Pépinière. La cérémonie commémorative fut organisée le dimanche 29 mai de cette année. La croix fut bénie le matin, et l’après-midi l’assemblée se rendit à la Loge pour l’inauguration de la plaque en mémoire de d’Elbée. 

Sur le piédestal de la croix, on peut lire l’inscription restaurée en 2011 : A la mémoire de d’Elbée et de ses compagnons d’arme de Saint-Martin de Beaupréau, 1793, Souvenir Vendéen 1938.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.