La Gaubretière n’oublie pas le Grand Massacre

Le Souvenir Vendéen et l’association La Gaubretière Terre d’Histoire ont commémoré le Grand Massacre du 27 février 1794 à la date anniversaire, mardi dernier. Une quarantaine de personnes de tout âge, notamment des enfants, des Gaubretiérois en très grande majorité, ont répondu à l’appel, malgré le vent glacial qui balayait le cimetière. 

(de gauche à droite) M. Masson (adhérent du Souvenir Vendéen), Alain Haubois (président de La Gaubretière Terre d’Histoire), Jean-Claude Giraud (maire de La Gaubretière, avec les enfants), René Brangerieau (La Gaubretière Terre d’Histoire), Pierre Gréau (vice-président du Souvenir Vendéen), Christian Mênard (correspondant du Souvenir Vendéen pour le canton de Mortagne) et Louis-Christian Gautier (correspondant du Souvenir Vendéen pour le canton de Fontenay-le-Comte)

Le point de rendez-vous était fixé au centre de ce « Panthéon de la Vendée militaire », qui abrite tant de tombes de personnalités liées aux Guerres de Vendée. Rassemblés devant le monument aux morts et la grande croix de granit sous laquelle reposent les restes des victimes du Grand Massacre du 27 février 1794, les participants se sont recueillis sous la bise glacée, en mémoire des martyrs gaubretiérois, dont on imagine le calvaire à la même époque de l’année, il y a juste 224 ans, tandis que les soldats de Huché les traquaient sur toute l’étendue de la commune.

Après les prières et les chants, Pierre Gréau, vice-président du Souvenir Vendéen, a prononcé quelques mots, sa voix de stentor presque vaincue par le froid. Puis il a déposé une gerbe de fleurs au pied de la croix. Une photo souvenir a conclu cet hommage.

Tous ont alors pris le chemin du château de Landebaudière pour se réchauffer devant un vin d’honneur offert par la municipalité. Alain Haubois, nouveau président de l’association La Gaubretière Terre d’Histoire, a pris la parole et remercié les personnes présentes, suivi par Jean-Claude Giraud, maire de la commune, qui ne manque jamais cette commémoration et qui nous a annoncé un beau projet pour celle de 2020.

La soirée s’est poursuivie à la nuit tombante par une conférence sur cette triste journée du jeudi 27 février 1794 à La Gaubretière et sur le principal acteur de ce drame, le général Huché.

Merci aux Gaubretiérois toujours fidèles à leurs aïeux !

La grande croix sur le tertre central du cimetière de La Gaubretière

Sur le piédestal de la croix, la plaque (restaurée) en mémoire des victimes des Colonnes infernales

La plaque à la mémoire de l’abbé Jaunet, curé de La Gaubretière, témoin des Guerres de Vendée

Quelques tombes historiques : celle de l’épouse de Pierre Prosper de Boisy (au premier plan) et du général de Sapinaud, commandant en chef de l’armée du Centre

Pierre Gréau lance l’appel au rassemblement devant le monument aux morts

Le château de Lanbaudière, modèle d’architecture classique de la fin du XVIIIe siècle dans le Bocage, miraculeusement préservé des destructions de la Révolution

La plaque à l’entrée du château de Landebaudière

Le discours d’Alain Haubois, nouveau président de La Gaubretière Terre d’Histoire

Jean-Claude Giraud, maire de La Gaubretière, toujours fidèle à la commémoration du 27 février

Ce contenu a été publié dans Vie de l'Association, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La Gaubretière n’oublie pas le Grand Massacre

  1. Lefile dit :

    Depuis quelques temps je m interresse aux guerres de vendee….enfin plus exactement au genocide vendeen…je ne comprend pas a naqunantespar exemple, il y a une rue robespierre !!!! Et pourquoi pas carrier….il y a une rue des martyrs ( martyr de la republique c,eais pas possible !!!) Jesuis champenois mais si j avais ee vendeen je serai tres en colere de cette amnesie republicaine….salutation….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *