Revue de presse : En mémoire des victimes des Guerres de Vendée

Comme Le Courrier de l’Ouest, La Nouvelle République a publié un article sur notre journée d’assemblée générale à Saint-Amand-sur-Sèvre, dans lequel le journal présente le martyrologe de la paroisse établi pour cette occasion. 

Article de Bruno Bouchet, journaliste de la rédaction de Bressuire pour La Nouvelle République, dimanche 18 février 2018

Réunie en assemblée générale, samedi à Saint-Amand-sur-Sèvre, l’association du Souvenir vendéen a procédé à plusieurs temps forts dans son travail de commémoration des victimes des Guerres de Vendée.

Le matin, la messe en l’église de la commune a été suivie par la bénédiction du martyrologe sur lequel les noms des 80 victimes des Guerres de Vendée, originaires de Saint-Amand, sont inscrits. C’est grâce au travail de la trésorière de l’association, Noëlle Pouplin, et de la commission municipale histoire et patrimoine de Saint-Amand que ce martyrologe a pu se faire.

« Il y a une quinzaine d’années, lors du départ du curé de la paroisse, j’ai pu accéder à un registre clandestin établi en vieux français. Je l’ai déchiffré et je l’ai ensuite rendu aux paroissiens », explique Noëlle Pouplin. Le registre a été tenu par des carmes de La Flocellière ou encore le prêtre de Mauléon, des religieux en exil durant cette période trouble de l’Histoire locale.

Dans ce registre clandestin, il est fait état d’un massacre le 16 janvier 1794 dans la commune de Saint-Amand. « Le mobile de ce massacre reste flou. Certaines sources évoquent des représailles de la part des Républicains qui auraient souhaité récupérer une petite statuette sculptée par le père de Montfort », avance Noëlle Pouplin.

Une dizaine de jours plus tard, la commune paiera de nouveau un lourd tribut avec le passage dans l’espace de deux journées, les 24 et 25 janvier, de deux colonnes républicaines, l’une en provenance de Châtillon-sur-Sèvre (NDLR, l’ancien nom de Mauléon) et l’autre en provenance de Cerizay.

« Sommairement voire pas du tout enterrées, ces victimes n’ont jamais eu droit à de vraies sépultures étant donné que la commune s’est vidée des deux tiers de sa population à l’époque », affirme Noëlle Pouplin qui a piloté ce travail de recherche rapidement entre le 15 octobre 2017 et le 1er février 2018.

Une vingtaine de bénévoles de la commune de Saint-Amand ont restauré une croix au Pont-Mesnard et deux autres plaques commémoratives ont été dévoilées au château de Mauléon.


Un nouveau président a été élu samedi matin en la personne d’Olivier du Boucheron. Il succède au Cerizéen, Michel Chatry qui, pour des raisons personnelles, avait laissé ses prérogatives à un président par intérim, Xavier de Moulins. L’association, qui revendique plus de 1.000 adhérents à travers la France et même au-delà, se fixe pour mission la mémoire et la reconnaissance des victimes des Guerres de Vendée à travers des groupes de travail et de recherche historique mais aussi par la sauvegarde et la restauration du petit patrimoine local. 

Lien vers l’article de La Nouvelle République, édition des Deux-Sèvres, dimanche 18 février 2018

Ce contenu a été publié dans Revue de presse, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Revue de presse : En mémoire des victimes des Guerres de Vendée

  1. Baguenier Desormeaux dit :

    Bravo à Noëlle Pouplin. Les martyrologes sont importants.
    Pourquoi lors de nos passages ne pas lire la plaque de ces paysans vendéens morts pour leur foi et protéger leur familles et leurs proches. Ils ont donner leur sang, la foi et le Sacré-Cœur sur la poitrine. Leur âme chrétienne mérite cette distinction personnelle. Ou bien on pourrait publier la liste le jour de la journée.
    En tous cas les deux plaques de martyrologe sont bien sûr à publier sur le site du Souvenir Vendéen et mériteraient comme les autres martyrologes que nous honorons un classement par martyrologe à la rubrique PLAQUES ET MONUMENTS.
    Invoquons nos saints martyrs qui ont tant souffert pour la Paix en ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *