Musée de Saint-Florent-le-Vieil : « Élaborer un nouveau projet culturel »

Vendredi dernier, près de 30 personnes, dont le maire délégué André Retailleau et quelques conseillers municipaux, ont suivi les travaux de l’assemblée générale du musée d’Histoire locale et des Guerres de Vendée, à Saint-Florent-le-Vieil. Le journal Ouest-France en a rendu compte hier.

Notre adhérent Patrick Garreau, président depuis quelques mois en remplacement de Jehan de Dreuzy (1), a présenté un rapport circonstancié et prospectif de l’association. Laquelle s’interroge pour son avenir, compte tenu du projet de démolition de l’ancien cinéma, qui jouxte la chapelle du musée.

Il a d’abord rappelé que ce musée a été créé en 1967. « En honorant la mémoire des insurgés de la Vendée militaire et en rappelant la Terreur de 1794, nous parlons des droits essentiels de l’Homme. En ce sens, notre musée est un lieu d’éducation populaire », rappelle Patrick Garreau. L’association possède plus de 200 pièces de valeur, exposées sous vitrines. « Et il fait l’objet d’une indication élogieuse dans le Guide vert Michelin ! »

Mais, dès le printemps prochain, la démolition de l’ancien cinéma, imbriqué par une poutre de béton dans les murs de la chapelle du musée, obligera à vider les vitrines et à démonter tous les panneaux pendant la durée des travaux.

« C’est pourquoi nous sommes en ce moment en concertation avec la mairie, pour obtenir un local d’au moins 200 m2 qui pourrait accueillir notre précieux fonds, pour une durée indéterminée », souligne Patrick Garreau à l’adresse d’André Retailleau et Jacques Réthoré, adjoint chargé de la culture.

Dans la salle, tout le monde a pensé à la ferme des Coteaux. Mais, sans réponse, on peut penser que cette question se réglera entre les parties, dans les semaines à venir. Certains participants ont aussi demandé que les missions du musée s’élargissent, notamment vers les recherches archéologiques.

« L’association est prête à transformer progressivement la présentation de son fonds. Et, au final, il nous revient d’élaborer un nouveau projet culturel du musée, pour répondre aux attentes des habitants et offrir une découverte attractive aux visiteurs », conclut le président.

Un appel est lancé pour solliciter la participation des personnes intéressées par les questions d’histoire et de mémoire.

  1. Jehan de Dreuzy a été président du Souvenir Vendéen de 2000 à 2012. 

   

Ouest-France, édition de Cholet, 15 septembre 2017

Le Courrier de l’Ouest, édition de Cholet, 23 septembre 2017

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *