Hommage au Docteur Coubard pour les 85 ans du Souvenir Vendéen

Un siècle après le dernier combat de la dernière guerre de Vendée, le Souvenir Vendéen relevait le flambeau au même endroit, le logis de la Pénissière, le 30 octobre 1932. C’était il y a 85 ans ! 85 ans d’actions pour défendre la mémoire de nos héros et de nos martyrs, 85 ans au cours desquels nous avons leur avons dédié près de 200 monuments.

Pour rendre hommage au Docteur Coubard, à qui nous devons tant, nous vous invitons à venir vous joindre à nous dimanche, 29 octobre 2017, à 16h00, pour un moment de recueillement sur la tombe du président-fondateur de notre association. 

Rendez-vous à Cholet, au cimetière de la Croix de Bault : l’entrée principale se situe à l’angle de la rue du Bordage Fontaine et de la rue du Bordage (près de l’Hôtel de Police). En passant le portail, suivez l’allée de gauche. La tombe du Docteur Coubard se situe à moins de 100 m, sur la droite. 


Charles Louis Joseph Coubard est né à Cholet le 13 mars 1890. Son goût précoce de l’histoire, nourri par l’enseignement du chanoine Bossard auquel l’historiographie vendéenne doit beaucoup, lui octroya la première place dans cette matière au collège Sainte-Marie, mais c’est vers la médecine qu’il orienta sa carrière. Après ses études, il revint s’établir dans sa ville natale au lendemain de la Première Guerre mondiale et commença à publier ses premiers écrits sur l’histoire locale dans le Bulletin de la Société des Sciences, Lettres et Beaux-Arts de Cholet.

Populariser l’histoire des héros et des martyrs de la Vendée

Il prit conscience à cette époque de la menace qui planait sur la mémoire des Guerres de Vendée, mise en péril tant par les attaques des historiens de la Révolution que par la récupération de mouvements politiques qui risquaient d’en dénaturer l’héritage. Sa réflexion aboutit en 1932 à la fondation du Souvenir Vendéen, association voulue dès l’origine comme apolitique, dont le but était de populariser l’histoire des héros et des martyrs de la Vendée, tout particulièrement auprès de leurs descendants, et de promouvoir les valeurs morales et religieuses qui les décidèrent à se sacrifier pour leur défense.

Le docteur Coubard s’en donna très tôt les moyens avec une énergie qui n’a jamais failli tout au long de sa présidence. Le Souvenir Vendéen organisa ainsi de grands rassemblements autour de lieux de mémoire, à commencer par la Pénissière, le 30 octobre 1932, là où l’épopée de la duchesse de Berry s’était achevée. D’année en année, ces manifestations voyaient affluer un nombre inouï de participants, comme à Cholet en 1937, où 25.000 personnes se réunirent pour l’inauguration de la statue du Vendéen de Maxime Real del Sarte.

L’achèvement de la chapelle des Alouettes demeure son chef-d’œuvre

Soucieux de médiatiser son action, le docteur Coubard lança la publication d’un Bulletin du Souvenir Vendéen, qui deviendra Revue en 1947, anima des conférences et des veillées, pour lesquelles il entreprit en 1959 de réaliser un film intitulé Vendée 1793, projeté dans de nombreuses communes des quatre départements. Il voulut aussi fixer la mémoire dans la pierre, à chaque carrefour de la Vendée Militaire, en érigeant des monuments, des croix, en posant des plaques commémoratives dans tous les hauts lieux de la Grande Guerre de 1793. Dans ce registre, l’achèvement de la chapelle des Alouettes, dont la restauration fut confiée au Souvenir Vendéen en 1962, demeure son chef-d’œuvre

Ce dernier souhaita enfin dresser un martyrologe, le Livre d’Or, pour recenser toutes les victimes de la Révolution, afin que chaque église de Vendée possède un mémorial au côté des morts de l’autre Grande Guerre, celle de 14-18.

On n’en finit pas d’énumérer toutes les initiatives développées par ce « Cathelineau des temps modernes » pour promouvoir son attachement à l’histoire, à sa foi et à ses valeurs. À la dynamique qu’il a initiée dans toutes les classes de la société, et que ses héritiers perpétuent toujours 80 ans après, on mesure aujourd’hui que son action a incontestablement sauvé de l’oubli la mémoire de la Vendée. 

La tombe du Docteur Coubard au cimetière de Cholet

 

Ce contenu a été publié dans Vie de l'Association, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *