Rencontre révolutionnaire en Nouvelle-France

Notre administrateur Alain Gérard nous envoie ce clin d’œil d’Acadie : une photo prise à Edmundston, deuxième ville francophone du Nouveau-Brunswick (Canada), où un carrefour provoque une curieuse rencontre entre « Carrier » et « Hébert ». Si ces appellations n’ont, localement, aucune connotation révolutionnaire, elles ne pouvaient échapper au regard aiguisé de notre historien… 

Rappelons que Jean-Baptiste Carrier (1756-1794) fut un révolutionnaire, membre de la Convention, envoyé en mission dans l’Ouest en particulier à Nantes fin 1793-début 1794. Son nom reste attaché à la Terreur qu’il fit régner dans cette ville, aux exécutions de masse (fusillades, noyades en Loire) qui firent des milliers de victimes.

Jacques René Hébert (1757-1794) fut l’un des grands agitateurs de la Révolution avec son journal Le Père Duchesne. Ce partisan virulent des mesures extrêmes donna son nom d’« Hébertistes » à la faction révolutionnaire la plus radicale. 

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *