Cousinade : les Charbonneau et les Guerres de Vendée

L’association patronymique des Charbonneau du Vieux Continent organise le samedi 22 avril prochain une grande sortie découverte sur le thème : Les Charbonneau et les Guerres de Vendée. 

Image du Refuge de Grasla, aux Brouzils (Vendée)

Tous les porteurs du nom de Charbonneau habitant la vaste région historiquement connue comme la Vendée militaire (Mauges, Bocage vendéen, Pays de Retz, Loroux, Marais breton, Bocage bressuirais) sont invités à venir découvrir les lieux emblématiques, mais aussi les faits et gestes glorieux ou modestes de leurs ancêtres Charbonneau, qui se sont illustrés à l’époque aussi bien dans le camp vendéen que républicain (1).

C’est aussi l’occasion de questionner sur les souvenirs qu’auraient pu laisser les Guerres de Vendée dans les familles (personnages, objets, lettres, illustrations), qui pourront être présentés lors de cette rencontre.

Voici le programme de la journée du 22 avril 2017 :

  • 10h00 : Accueil à l’Historial de la Vendée, aux Lucs-sur-Boulogne (visite de l’Historial : 5 €). Présentation avec collation offerte par l’association et Claire Charbonneau, du Québec.
  • 10h30 : Visite guidée de l’espace consacré aux Guerres de Vendée.
  • 12h00 : Déjeuner au restaurant de L’Orée de la Chabotterie, à Saint-Sulpice-le-Verdon (participation au déjeuner : 20 € par personne). Évocation de l’histoire des Charbonneau dans les Guerres de Vendée. Assemblée générale de l’association.
  • 15h00 : Visite du Refuge de Grasla, aux Brouzils (tarif d’entrée : 5 €).
  • 17h00 : Visite du sanctuaire de la Salette à La Rabatelière.
  • 18h00 : Dispersion.

Trajets :
De l’Historial au restaurant : 10 km – Du restaurant au Refuge de Grasla : 12 km – Du Refuge de Grasla à La Rabatelière : 8 km. Pensez au covoiturage ! (contact auprès de l’organisateur ci-dessous)

Inscriptions à envoyer avant le 8 avril 2017 à M. Jacques Charbonneau, 71 rue David d’Angers 49130 Les Ponts-de-Cé – Les courriels envoyés ici seront transmis à l’organisateur.


(1) On trouve ainsi d’anciens soldats vendéens : Jacques Charbonneau, de Chalonnes-sur-Loire ; Jacques-Toussaint Charbonneau, de La Chapelle-sur-Oudon ; Pierre Charbonneau, de La Séguinière ; ou cet autre Pierre Charbonneau, de Marans.
Parmi les victimes de la Révolution, citons Michel Charbonneau, de Vezins, condamné à mort à Nantes, le 7 nivôse an II (27 décembre 1793) comme « brigand de la Vendée » : Marie Charbonneau, de Saint-Laurent-sur-Sèvre, condamnée à mort elle aussi, le 18 nivôse an II (7 janvier 1794) mais comme « complice des brigands de la Vendée ».
Du côté adverse, un couvreur nommé Charbonneau est signalé parmi les ouvriers venus prêter main-forte aux soldats chargés de défendre Clisson menacé par les troupes de la duchesse de Berry, en juin 1832.
On pourrait y ajouter les « de Charbonneau », parmi lesquels figurent deux officiers engagés dans le débarquement de Quiberon en 1795.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *