En mémoire des Martyrs d’Avrillé

Comme chaque année, le premier dimanche de février, une messe a été célébrée en la chapelle Saint-Louis des Martyrs d’Avrillé, près d’Angers, à la mémoire des milliers de victimes exécutées en ces lieux sous la Terreur. 

Souvenir Vendéen

Marie-Alix de Rengervé et Patrick Garreau au Champ des Martyrs d’Avrillé dimanche dernier (on aperçoit à l’arrière-plan le calvaire au fond de l’enclos)

Du 12 janvier au 16 avril 1794, entre deux et trois mille personnes, dont un grand nombre de femmes, la plupart originaires des Mauges, ont été fusillées à Avrillé, aux portes d’Angers, dans l’enclos de l’ancien prieuré de la Haye-aux-Bonshommes. Parmi ces victimes exécutées en haine de la Foi, 99 ont été béatifiées par le Pape Jean-Paul II le 19 février 1984 : 7 prêtres, 6 religieuses et 86 laïcs. La plus jeune avait 23 ans, la plus âgée 73 ans.

Curé insermenté de la Trinité, l’abbé Gruget nous a laissé un précieux témoignage de la vie à Angers à l’époque de la Révolution. Il écrit ainsi, dans son livre sur les Martyrs d’Avrillé : « Le dimanche 12 janvier 1794, 100 personnes furent conduites dans le Champ-des-Martyrs, sans jugement ni interrogation préalable. On eût passé trop de temps à les interroger. On se contentait seulement de leur demander leurs noms, leur âge, leur état et le lieu de leur demeure, et sans rien dire de ce que l’on se proposait de leur faire, on les conduisait au lieu de leur supplice, attachées deux à deux. On jetait dans des chariots ceux qui étaient hors d’état de marcher. Arrivés au Champ-des-Martyrs, on les conduisait sur les bords des fosses où ils devaient être ensevelis. Ils demandaient quelques minutes pour faire à Dieu le sacrifice de leur vie, qu’ils faisaient avec tant de ferveur que leurs bourreaux eux-mêmes en étaient étonnés. S’ils ne tombaient pas au coup, alors les tigres, avec leurs sabres les coupaient et les hachaient en morceaux… »

Une messe en mémoire des Martyrs d’Avrillé

La cérémonie de dimanche a rassemblé en leur mémoire une cinquantaine de fidèles, autour de Madame Marie-Alix de Rengervé, en charge de l’association des Descendants des Martyrs d’Avrillé et administratrice du Souvenir Vendéen ; et de M. Marc Laffineur, député-maire d’Avrillé. Quelques jeunes membres de la Troupe des Cœurs de Chouans et des Amis du Pont-Paillat étaient également présents, en costumes vendéens. L’homélie leur a rappelé que les martyrs étaient comme le sel de la terre : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il ne porte pas de fruit. Mais s’il meurt il donne du fruit, et du fruit en abondance… » Ces martyrs sont bien tombés en terre à Avrillé, ils sont morts par amour du Christ et de son Église. Et leur mort exemplaire doit nous inspirer !

Merci à Charles-Antoine Callerot pour le récit de cette cérémonie et à Guy Jacob pour les photos !

Le soleil était au rendez-vous dimanche…

Souvenir Vendéen

Arnaud, Marie-Charlotte et Charles-Antoine sont venus costumés.

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *